Service à domicile pour vos animaux domestiques à Bruxelles : 02 347 71 11

Nos petits félins et leur saison des amours…

 

A l’occasion de nos nombreux catsitting sur Bruxelles, nous avons constaté depuis ce printemps des changements de comportements chez certains chats qui semblaient annoncer la saison des amours. Nous avons donc demandé à Julien Binard, vétérinaire chez Animal Clinic à Uccle de nous expliquer sur ce qui se passait chez nos amis félins…

L’été n’est pas terminé et la saison des amours des chats non plus !

Depuis le printemps, quelques changements de comportement sont observables chez nos amis félins.

Les femelles deviennent plus affectueuses, s’agitent, se roulent par terre, émettent des gémissements et des cris caractéristiques qui parfois vous empêchent de trouver le sommeil. Ces attitudes n’ont en fait qu’un seul but : attirer les matous du quartier.

Pour ce faire, les femelles émettent également des phéromones sexuelles auxquelles le mâle ne devrait pas résister longtemps.

Ceux-ci peuvent répondre à cet appel en délimitant leur territoire par du marquage urinaire, ou encore en se battant entre eux afin d’obtenir les faveurs de la femelle en chaleur.

La saison des amours est donc synonyme de danger 

La saison des amours est donc synonyme de dangers, particulièrement pour les mâles. Lorsqu’ils ne sont pas stérilisés, ces félins « hypnotisés » par les phéromones des femelles sont moins vigilants et ont une fâcheuse tendance à prendre plus de risques pour être à la hauteur de la compétition. Les vétérinaires reçoivent donc plus de chats blessés, mordus ou renversés par des voitures pendant cette saison.

D’autre part, selon sa motivation, une femelle peut à cette période s’accoupler avec plusieurs matous en très peu de temps, ce qui favorise évidemment la transmission de certaines maladies graves.

Il s’agit surtout de maladies virales telles que la leucose féline (feline leukemia virus, FeLV), pouvant être transmises par des morsures ou des rapports sexuels. Le risque est réel puisque de nombreux chats errants sont porteurs de cette pathologie.

Heureusement, il existe un vaccin permettant de protéger votre animal contre cette maladie souvent mortelle.

Par contre, aucun vaccin n’existe à l’heure actuelle pour faire face au virus de l’immunodéficience féline (Feline Immunodeficiency virus, FIV) qui se transmet par les mêmes moyens que la leucose et entraîne une maladie proche du SIDA humain.

En conclusion, même si votre chat (mâle ou femelle) est correctement vacciné, il prendra un risque énorme en vadrouillant dehors s’il n’est pas stérilisé… et encore plus en été !

La stérilisation chirurgicale

C’est pourquoi, si vous ne désirez pas faire de reproduction avec votre chat, nous conseillons de stériliser les mâles et les femelles dès l’âge de 6 mois.

Une petite vidéo sympa, campagne de la SCPA de Montréal :

L’opération permet de limiter la transmission de maladies, d’éviter que votre chat se reproduise à tout bout de champ et donc de réduire le nombre de chats errants jouant le rôle de réservoir de maladies pour vos animaux domestiques. Votre félin sera peut-être un peu plus casanier, mais il prendra moins de risques lors de ses sorties diurnes et nocturnes !

La stérilisation chirurgicale ayant bien d’autres avantages sur la santé de vos animaux de compagnie, n’hésitez pas à en parler à votre vétérinaire…

Julien Binard, vétérinaire chez Animal Clinic à Uccle – 02/344 31 41

L’interview Sans Chichis sur le sujet, c’est en cliquant ICI